Eglise Saint Pierre d'Eyrans

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

L'église Saint Pierre est construite en 1867.

L’église primitive de Sanctus Petrus d’Eyrans de Soudiac, d’après le nom donné à la paroisse au XIVe siècle, et dont il subsiste quelques éléments, est composée d’un chœur semi-circulaire, voûté en cul-de-four, et d’une nef allongée et flanquée de contre-allées au XIXe siècle. La façade a été reconstruite en style roman. Le clocher abrite trois cloches, dont la plus ancienne date de 1608. Souvent remanié, il est resté sensiblement à la même place, comme en témoigne la présence d’un contrefort gothique du côté de la chapelle Saint-Roch.

Les fonds baptismaux proviennent d’une maison hospitalière tenue par des religieux, où ils soignaient et nourrissaient les pèlerins et les indigents. L’établissement fondé au XIIIe siècle, et dont le lieu-dit « L’Hôpital » témoigne encore de son ancien emplacement, a été détruit en 1880.

La statue de la Vierge à l’Enfant (XVIIe siècle) placée dans la chapelle de la Vierge, à gauche du chœur, taillée dans un unique bloc de pierre, provient vraisemblablement de la maison hospitalière.

La statue de Saint-Roch (XIXe siècle) dont la main gauche signale un bubon de peste à la cuisse, est placée dans la chapelle qui lui est dédiée, à droite du chœur. Située sur le chemin de Compostelle, l’église prodiguait une grande dévotion à Saint Roch, second patron de la paroisse. Portant un chapeau, une pèlerine, un bâton et la panetière, attributs du pèlerin, Saint-Roch est accompagné du chien qui, d’après la tradition, le nourrit d’un pain dérobé à la table de son maître, alors que l’ermite est retiré dans les bois, atteint  par la peste. Vivant au XIVe siècle, Saint-Roch dont la fête est le 16 Août, est le patron des pestiférés.

D'après "Le patrimoine des communes de la Gironde" - Flohic éditions

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+