Eglise Saint Pierre de Plassac

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

L'église Saint Pierre a été édifiée aux XIIe et XVIIIe siècles sur une partie de la villa gallo-romaine.

En partie reconstruite en 1883, son clocher et son portail d'entrée qui datent de la fin du XVIIIe siècle ont été conservés. Quelques rares vestiges de la façade romane ainsi que d'anciens contrefortssont reconnaissables. Au-dessus du portail d'entrée, une petite statue de Charlemagne faisant face au maître-autel, rappelle le culte voué à ce dernier qu'évoquent de nombreuses légendes régionales.

L'intérieur de l'église abrite les reliques de Sainte Fructose, sainte du IVe siècle, reposant dans une châsse dorée, dans la contr-allée sud, la statue en bois de Notre Dame de Montuzet du XVIIe siècle, un chemin de croix du XIXe siècle peint sur métal et les fonts baptismaux en marbre rouge, également du XIXe siècle.

La Vierge de Montuzet

Notre Dame de Montuzet, Vierge à l'Enfant dite "Vierge des marins", provient du sanctuaire de Montuzet, desservi par les lazaristes. Pendant la Révolution, le maire, pour la préserver, la met au fond d'une armoire de la sacristie. Puis, se ravisant, il l'emmène chez lui où elle demeure jusqu'au rétablissement du culte, en 1802. Restaurée, recouverte de plâtre et de peinture, la statue est déposée en l'église de Plassac depuis ce moment.

Le reliquaire de Sainte Fructose

A la fin du XVIIe siècle, à la demande probable du duc d'Epernon, les reliques de Sainte Fructose, morte vers le IVe siècle, sont données par le Pape au couvent Notre Dame de Montuzet. Le Saint Père accorde également l'indulgence plénière à tous ceux qui prient sur les restes de la sainte dans les huit jours suivant la Pentecôte. Cependant, Sainte Fructoge ne figurant pas au martyrologe, les religieux de Notre Dame de Montuzet ne peuvent faire de fête pour la célébrer. La châsse de bois doré contenant les ossements est déposée au XIXe siècle en l'église Saint Pierre, après sa restauration.

La Vierge des marins

D'après la légende, Charlemagne, après s'être battu contre les Sarrasins, aurait fait édifier la croix de Faux-Coeur, et de là, aurait lancé son épée en direction de la Gironde. Celle-ci se serait plantée près de deux cents mètres plus loin, sur la colline de Montuzet (le Mont aux oiseaux), où Charlemagne fait bâtir une chapelle et institue une confrérie qui devra se rendre une fois par an à la chapelle de Montuzet. Le sanctuaire disparaît avec la Révolution. Aujourd'hui, la Vierge des Marins, édifiée sur le tertre de la Motte, remplace en quelque sorte la chapelle disparue.

 

D'après "Le patrimoine des communes de la Gironde" - Flohic éditions

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+