Jésus à Béthanie

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Récréation pieuse de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus : <em>Sainte Madeleine se tient assise aux pieds de Notre-Seigneur, elle le regarde avec amour.</em>

MADELEINE

Mon Dieu, mon divin Maître

Jésus, mon seul amour

A vos pieds je veux être

J'y fixe mon séjour.

En vain sur cette terre

J'ai cherché le bonheur

Une tristesse amère

Seule a rempli mon cœur.

 

JÉSUS

A mes pieds, Madeleine

Tu trouveras toujours

Pour consoler ta peine

Un doux regard d'amour.

Désormais, ô Marie

Tu veux vivre pour moi

Et moi, toute ma vie

Je souffrirai pour toi.

 

MADELEINE

C'en est trop, mon bon Maître

Je me sens défaillir

Que ne puis-je renaître

En ce jour, ou mourir ! ....

Comprenez mes alarmes...

Jésus.... O mon Sauveur ! ...

J'ai fait couler vos larmes

Quelle immense douleur !

 

JÉSUS

Il est vrai, sur ton âme

J'ai répandu des pleurs.

Mais d'un seul trait de flamme

Je puis changer les cœurs.

Ton âme rajeunie

Par mon regard divin

Dans l'éternelle vie

Me bénira sans fin.

 

MADELEINE

Jésus, votre amour même

Fait tressaillir mon cœur

Votre bonté suprême

Augmente ma douleur.

J'ai méconnu vos charmes

Et dans mon repentir

Je n'ai plus que des larmes

Seigneur, à vous offrir.

 

JÉSUS

Ces larmes précieuses

Brillent plus à mes yeux

Que les voies lumineuses

Qui sillonnent les cieux.

A l'étoile brillante,

Scintillant dans l'azur

Je préfère l'amante

Au cœur devenu pur

  

MADELEINE

Quel étonnant mystère,

O mon divin Sauveur !

N'est-il rien sur la terre

Qui charme votre cœur ?

Les lointaines montagnes

Le blanc et doux agneau

Les fleurs de nos campagnes

Est-il rien de plus beau ?

 

JÉSUS

Tu vois la fleur éclose

Au souffle du printemps

Et moi je vois la rose

De ton amour ardent.

Cette rose empourprée

A su ravir mon cœur

De moi elle est aimée

Plus que toute autre fleur.

 

MADELEINE

L'oiseau de sa voix pure

Chante votre grandeur

Le ruisseau qui murmure

Vous donne sa fraîcheur.

Le lys de la vallée

Vous offre avec bonheur

Sa corolle embaumée

Son parfum, sa blancheur.

 

JÉSUS

Salomon dans sa gloire

Etait moins bien paré

Sur son trône d'ivoire

Que le lys embaumé.

Les simples pâquerettes

Surpassent le grand roi

Et toutes ces fleurettes

Ne brillent que pour toi.

 

MADELEINE

Du virginal cortège

Vous offrant son amour

Le blanc manteau de neige

Brillera sans retour.

Moi, d'une triste vie

Je vous offre la fin

Hélas ! Je l'ai flétrie

Encore à son matin ! ....

 

JÉSUS

Si j'aime de l'aurore

Les purs et brillants feux

O Marie ! J’aime encore

Un beau soir radieux.

Ma bonté sans égale

Voudrait que le pécheur

Et l'âme virginale

Reposent sur mon cœur.

 

MADELEINE

N'avez-vous pas vos anges

Aux sublimes ardeurs ? ....

Sur leurs blanches phalanges

Répandez vos faveurs....

Moi, pauvre pécheresse

Je n'ai pas mérité

L'ineffable tendresse

De votre intimité.

 

JÉSUS

Bien plus haut que les anges

Tu monteras un jour

Ils diront tes louanges

Enviant ton amour....

Mais il faut sur la terre

Pour m'attirer les cœurs

Que vivant solitaire

Tu pries pour les pécheurs ! ...

 

MADELEINE

Oh ! D’un amour extrême

Je sens brûler mon cœur ! ...

Et votre voix que j'aime

En redouble l'ardeur.

5 Mais pour être une apôtre

Bien trop faible est mon cœur

Oh ! Prêtez-moi le vôtre

Jésus, mon doux Sauveur ! ...

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+