Ordination diaconale de Eloi Desrippes

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Eloi Desrippes, séminariste, sera ordonné diacre en vue du sacerdoce par Monseigneur Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux.

Eloi Desrippes

 

 

"La mer, je la connaît depuis mon enfance. Ce qu'elle nous apprend, c'est à nous sentir petits et humbles. Le large nous resitue par rapport au monde et à nous-mêmes. Dans ce choix de la mer, d'abord par la voile, il y avait une recherche de défi. Elle m'a appris, à travers ses obstacles, à poser des pas décisifs. Elle m'a aussi appris à découvrir Dieu dans la nature et les éléments, un pan essentiel de ma foi. Et enfin, elle m'a appris à vivre ce que l'on appelle "l'esprit d'équipage et de cohésion". Faire corps ... J'aime cette idée que, face à une mer aussi belle que dangereuse, nous soyons un corps. Nous ne sommes jamais seuls. Je suis un aventurier dans l'âme, et par certains aspects, cette vie sacerdotale que je choisis est une aventure. Car on ne sait pas ce que sera le prêtre de demain. Quelque chose de beau m'attend, mais je ne sais pas encore ce que c'est. Je quitte un port et je vais vers un horizon. C'est comme lorsqu'on part en mer, même si on a bien vérifié la météo et préparé la navigation, il y a toujours une dimension d'imprévu. Et heureusement ! Si tout était prévisible, ce serait bien triste ... Il y a une telle joie dans l'inconnu. Je cours un risque, mais un beau risque, pas aveugle. Je vais vers quelque chose de nouveau sans tourner le dos à l'ancien. Je pense qu'on renonce toujours à quelque chose de bon pour quelque chose de meilleur. Si je m'étais marié, j'aurais aussi renoncé. Tout engagement se fait sur la base d'une confiance on sait sur quelle épaule on s'appuie pour la vie. Par rapport à la génération de nos parents, nous avons peut-être, aujourd'hui, un plus fort naturel à oser l'inconnu Mais attention, je ne me sens pas comme certains jeunes qui vont vers l'aventure pour fuir leur présent ; ou par "butinage", à gauche, à droite, sans trop savoir où il vont. Je ne cherche pas à me mettre en danger, comme certains adeptes de sensations fortes se jettent des falaises tels des oiseaux et déploient le parachute à la dernière minute. La prêtrise, ce n'est pas de l'adrénaline. C'est une "mise à part" au service du peuple de Dieu. Le prêtre est un guide et un pilier dans l'exercice de la foi des fidèles. Mais il ne faut pas être aveugle. C'est e Christ que nous suivons, le pasteur reste un agneau."

Eloi Desrippes

30 ans, séminariste à Bordeaux, ancien officier de la marine nationale.

Paru dans Panorama - Juin 2017

 

INSCRIPTION POUR LE BUS

Départ de Blaye à 13h30 précises, passage à Bourg à 13h45 - Retour vers 19h00

Participation aux frais : 10 € / personne (chèque à l'ordre de "Secteur pastoral de Blaye") - Réponse au plus tard le dimanche 11 juin 2017

 

Photo : catho Bordeaux - Licence : CC- BY-NC-SA

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+