"Il est venu chez les siens" (Jn 1, 11)

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Edito du dimanche 23 décembre 2018.

"D'où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?" Que l'on soit philosophe averti ou simple détenteur d'opinion, nous entrons tous dans la grande réflexion de notre humanité qui, à la recherche d'une identité qu'elle assume plus ou moins, hésite dans l'assimilation de son histoire, de son présent et de son avenir. Certains, héritiers des valeurs du Progrès, n'hésiteront pas ainsi à nous faire naître au moment de la Révolution Française tandis que d'autres se perdront de générations en générations afin d'y puiser des origines ancestrales tantôt retrouvées et tantôt reperdues. Accentué par l’actualité récente et mouvementée de ces dernières semaines, d’un côté comme de l'autre, le constat semble être le même : nous sommes devenus des êtres vieux, usés, las, très las, en attente de changements, de révolutions, ou tout simplement d'espérance.

La fête de Noël nous rappelle heureusement à cette évidence : Dieu s’intéresse à nous, nous aime, jusqu'à entrer personnellement pour se rendre présent dans la réalité de notre histoire, se communiquant lui-même jusqu'à s’incarner. Et en entrant dans la réalité de notre histoire, il est le descendant d'une généalogie de croyants comme en ce dimanche Elisabeth, Zacharie et Marie, mais plus encore de cette suite d’engendrements de pères en fils devenant pères à leur tour. Ce peuple, tantôt constitué de saints (avant l'heure !), tantôt de grands pécheurs, le Seigneur a voulu y prendre part en étant compté parmi les hommes de la terre entière ! Tous ont eu alors une place décisive dans l’ascendance du Messie et la réalisation de la promesse. Ils ont contribué à l’avènement du Sauveur venu pour eux aussi. Ainsi, le Verbe de Dieu prend notre condition humaine faite de tant de contradictions. Toutefois, il ne se laisse pas emporter par elle, il la sauve.

Seigneur Jésus, en ces jours bénis et de sainte joie de ta naissance, tu éclaires toute la famille humaine qui est réellement devenue la tienne. Apprends à notre pâte humaine, pleine de gloires et de misères, à redevenir une crèche où tu pourras encore cette année naître et régner en nos vies. Viens Seigneur Jésus, nous t'attendons !

Au nom de toute notre paroisse, Joyeux et saint Noël !

Votre curé, Jean-Laurent MARTIN

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+