« Chrétien avec vous, ‘curé’ pour vous » Saint-Augustin (IVe siècle)

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Edito du dimanche 30 septembre 2018.

L'arrivée d'un nouveau curé dans une paroisse est toujours chargée d'interrogations et de promesses : les uns s'inquiètent, d'autres aspirent à de nouveaux projets, d'autres enfin restent spectateurs. Autres prêtres, autres compétences, autres talents. Que soient ici remerciés les pères Jean-Christophe SLAIHER et Thierry GOUZE, ainsi que les séminaristes passés ici pour tout le bien qu'ils ont fait ces dernières années ici. Merci ! Pour autant, un nouveau curé ne peut ni reproduire, ni remplacer ses prédécesseurs, il est seulement lui-même, choisi, appelé et envoyé par le Christ, vivant le premier dans sa vie les grands élans de foi de tout disciple et moins glorieusement les chemins du repentir et du pardon lorsque cela s’avère nécessaire.

Au mot "curé" le glossaire du site de l’Eglise de France nous dit : "Prêtre catholique placé à la tête d’une paroisse". Sur Internet, Wikipédia précise un peu : "un prêtre catholique qui est chargé de la cure, c’est-à-dire qu’il a « charge d’âmes » (en latin, cura animarum), c’est à dire la responsabilité spirituelle d’une paroisse. Il est nommé par un évêque, dont il est le représentant et le délégué dans la paroisse." Enfin, le code du droit de l’Eglise redit que le curé a trois responsabilités bien précises, dont l’ampleur est d’importance : 

  • ( 515 - § 1.) La paroisse est la communauté précise de fidèles au cœur d’un diocèse (une Eglise particulière), et dont la charge pastorale est confiée au curé comme pasteur propre. 
  • ( 519) Sous l’autorité de l’évêque diocésain le curé a la charge pastorale de la communauté qui lui est confiée, afin d’accomplir pour cette communauté les trois fonctions du baptisé en Christ que le prêtre doit accomplir pour paître ses brebis : enseigner (fonction de prophète), sanctifier (fonction de prêtre) et gouverner (guider, fonction de roi). 
  • (Can. 527 - § 1)Celui qui est promu à cette mission la reçoit et l’exerce dès le moment de sa prise de possession, célébration que le droit désigne sous le terme "installation". Ce jour-là, le nouveau curé prête serment, renouvelle ses promesses sacerdotales et la liturgie prévoit des gestes qui symbolisent les trois fonctions : celle d’enseigner par la remise de l’Evangile au nouveau curé avant la liturgie de la Parole ; celle de sanctifier par la remise de l’étole, du pain et du vin, avant l’offertoire ; celle de gouverner par la signature de l’acte de prise de possession de la paroisse. 

Dans cette mission de curé, je me confie à votre prière. Je vous demande de prier aussi, pour le père Patient qui nous rejoint cette semaine. Qu’en ces temps nouveaux, chacun puisse avec moi renouveler son appel à faire une communauté vivante et missionnaire au sein de nos paroisses, de nos secteurs, de notre communauté.

Votre curé, abbé Jean-Laurent MARTIN

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+