La vocation sacerdotale

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Pour que l'Eglise puisse remplir sa mission, Jésus a voulu choisir des Apôtres. Il leur a révélé le dessein de Dieu, leur a appris à prier, leur a demandé de renoncer à tout pour l'Evangile.

A ses apôtres, Jésus a surtout appris que le service qui leur était confié ne peut s'exercer que dans l'humilité et l'amour. Le Jeudi Saint, lors de la célébration du sacrifice de la Nouvelle Alliance avec son corps et son sang, il les a chargés de perpétuer pour toujours ce sacrifice en mémoire de lui. Après sa résurrection, il leur dira :

« Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés ».

De ce fait, à leur tour, les Apôtres ont appelé certains d'entre eux à participer à leur ministère et ils leur ont imposé les mains pour en faire avec eux « les intendants des mystères de Dieu » (1 Cor 4, 1-5). Ces "premiers chefs" de communautés chrétiennes, associés et successeurs des Apôtres, se sont chargés de la mission et du pouvoir de prêcher Jésus-Christ, de baptiser, de conférer l'Esprit Saint, de remettre les péchés, de présider à la fraction du pain en le consacrant, de guider la marche des communautés locales qui s'éveillent, dans la communion de la grande Eglise. Et c'est ainsi le ministère qu'ont hérité nos évêques et auxquels sont associés les prêtres ainsi que les diacres pour certaines tâches. 

Comme aux temps apostoliques, l'ordination est conférée par l'imposition des mains, car elle comporte un don particulier de l'Esprit Saint en vue des ministères dans l'Eglise, une configuration au Christ Prêtre et Serviteur, au nom de qui ils seront exercés. Semblable à celui que confère le Baptême ou la Confirmation, nul ne peut faire disparaître le caractère d'évêque, de prêtre ou de diacre.

Les Évêques : 

Ils sont les successeurs des apôtres. Ensemble ils forment le collège apostolique, présidé par le Pape. Le Pape, évêque de Rome, successeur de Saint Pierre, est le premier parmi ses frères évêques : Pierre en effet apparaît toujours, tant dans les Actes des Apôtres que dans les Evangiles, comme le premier de la liste des douze, et il est celui à qui Jésus ressuscité a demandé de confirmer ses frères dans la foi.

Chaque Évêque, en communion avec le Pape, est responsable d’un "diocèse ", une partie du peuple de Dieu qu’il doit enseigner, gouverner et sanctifier au nom du Seigneur Jésus-Christ. Aux Évêques sont réservés l’administration des sacrements de l’Ordre et de la Confirmation.

Les Prêtres :

Ils sont les collaborateurs immédiats de l’évêque. Les prêtres d’un même diocèse forment un collège presbytéral présidé par l'évêque ; ils sont le prolongement de l’évêque dans tous les coins du diocèse.

Chaque prêtre, en communion avec son évêque, reçoit de lui sa mission et est appelé à lui en rendre compte. Aux Prêtres et aux évêques sont réservés l’administration des sacrements du baptême, de l’Eucharistie, du mariage, de la Réconciliation et de l’Onction des malades.

Tout comme les évêques, les prêtres sont choisis par l’Eglise parmi les hommes célibataires, et il leur est demandé de promettre de vivre en esprit de pauvreté, de chasteté et d’obéissance. Tout comme les évêques, les prêtres sont configurés au Christ Prêtre.

Les Diacres : 

Ils sont, eux, configurés au Christ Serviteur. De l’évêque ils recevront leur mission qui sera une mission de "service " ; le plus souvent ce sera au service de la charité de l’Eglise.

Il y a deux sortes de diacres :

Les diacres qui sont appelés à devenir prêtres

Tout prêtre a d’abord été ordonné diacre, et il demeure un serviteur de Dieu et de ses frères. Le jour où il est ordonné diacre, il s’engage définitivement au célibat.

Les diacres permanents

Ils sont ordonnés diacres pour toujours. Le plus souvent ils sont mariés et pères de famille, et ils exercent une activité professionnelle dans le monde. Très précieux dans l’Eglise, ils se situent juste à la jointure de l’Eglise et du monde.

Le discernement de la vocation : le parcours Simon-Pierre

Tu es un garçon...
Tu as 18 ans... 25 ans... 30 ans ou plus...
Tu es étudiant, jeune professionnel, en
recherche d’emploi...
Tu voudrais suivre le Christ en servant
l’Eglise, à la manière des apôtres...
Prêtre ? Religieux ? Missionnaire ?
Tu portes en toi cette question...
Comment y répondre ?
Voir clair... Mais comment ?
En parler ? Mais avec qui ?
Rencontrer d’autres jeunes qui se posent le même genre de questions :
◆ une année comportant 5 week-ends t’est proposée pour discerner ta vocation, avec une retraite de 5 jours à l’abbaye de Maylis.
◆ 2 prêtres accompagnent chaque weekend pour guider la réflexion personnelle, les échanges, les partages en groupes, la prière.
◆ une communauté monastique soutient de sa prière le groupe.
◆ des intervenants extérieurs feront un apport sur le thème retenu.
Si cela t’intéresse, n’hésite pas à contacter M. l'Abbé JC Slaiher : Presbytère - 20 rue Saint Romain 33390 BLAYE - 05 57 42 23 37 

Pour l’année, il t’est demandé l’engagement suivant :
 suivre toute la série des rencontres (bien sûr tu peux arrêter si tu trouves que ce n’est pas ce qui te convient, mais ne pas venir une fois de temps en temps).
 te donner les moyens d’une vraie vie chrétienne.
 avoir un accompagnateur spirituel régulier et profiter de l’accompagnement offert lors des rencontres. prendre ta place, même modeste, dans la  vie de l’Eglise, là où tu vis.
 mener avec sérieux tes études, ta vie professionnelle ou ta recherche d’emploi. 

Les rencontres ont lieu à l’abbaye Sainte Marie du Rivet en Gironde. Elles commencent le samedi à 11h30 pour la messe et se terminent le dimanche à 16 h. 

Au cours de chaque rencontre : Enseignement sur le sujet retenu, échanges et partages en groupe, prière et réflexion personnelle, rencontre personnelle avec un prêtre.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+