Pour la mission, le Seigneur compte sur vous

Dans cette catéchèse, Mgr Jean-Pierre Ricard appelle nos communautés à "vivre une dynamique missionnaire renouvelée".

À chaque époque de son histoire, l’Eglise a dû inventer des chemins nouveaux pour annoncer Jésus Christ et témoigner de l’Evangile. En agissant ainsi, elle se veut fidèle à la parole de Jésus : « Comme le Père m’a envoyé, à mon tour, je vous envoie » (Jn 20, 21). Aujourd’hui, nos communautés chrétiennes sont confrontées à un lent processus de sécularisation qui distend les liens de pans entiers de notre société avec l’Eglise, et même plus profondément encore avec la foi chrétienne. Beaucoup de baptisés n’ont plus de contacts avec l’Eglise. Ils deviennent étrangers à toute appartenance ecclésiale ou à toute mémoire chrétienne. Cela ne veut pas dire qu’ils soient sans questions ni sans attentes secrètes. Mais il faudra aller vers eux, les rencontrer, leur faire signe, les inviter. C’est ce que les papes Jean-Paul II, Benoît XVI et François ont appelé « la nouvelle évangélisation ». Ils appellent nos communautés à renforcer leur dynamisme missionnaire, à « aller vers » et pas simplement attendre que l’on vienne vers elles.

Cette ardeur apostolique prend sa source dans une ferveur spirituelle renouvelée. L’évangélisation n’est pas d’abord une question de stratégie, de plans de communication ou de techniques pastorales mais de feu intérieur et de ferveur spirituelle. Celle-ci est un fruit de notre rencontre personnelle avec le Christ, de l’expérience de notre compagnonnage avec lui, de notre joie de croire en lui et de vivre avec lui. Le Catéchisme de l’Eglise catholique affirme : « C’est de cette connaissance amoureuse du Christ que jaillit le désir de l’annoncer, et de conduire d’autres au oui de la foi en Jésus Christ » (§ 429). C’est parce que notre cœur est touché par le Christ que nous souhaitons le faire connaître et aimer. Témoigner de sa foi implique sortie de soi, courage et imagination pastorale.

“ Témoigner de sa foi implique sortie de soi, courage et imagination pastorale. ”

Notre parcours missionnaire diocésain, dont nous vivons cette année la dernière étape, a pour ambition d’aider nos communautés à vivre cette dynamique missionnaire renouvelée. Cela commence dans la famille, dans notre environnement, dans notre quartier, dans notre village. Notre vie de foi nous appelle à témoigner que l’amour de Dieu offert est une bonne nouvelle pour l’homme. Il nous faut risquer souvent une première annonce du Christ et de son évangile. Comme dit Saint Pierre aux chrétiens à qui il s’adresse : « Soyez toujours prêts à rendre compte de l’espérance qui est en vous à tous ceux qui vous le demandent » (1 Pi 3, 15). Toute notre vie ecclésiale doit être repensée dans cette dynamique. Des initiatives nouvelles sont à prendre. Je suis frappé de tout ce qui se cherche et s’expérimente dans le diocèse : cours alpha, semaines paroissiales d’évangélisation (à Bassens, Saint-Emilion et Saint-Macaire cette année), fête de la lumière à Libourne, invitations autour d’un petit-déjeuner, nuit des églises, et beaucoup d’autres choses encore…Il sera important de découvrir ensemble ce que l’Esprit Saint suscite aujourd’hui dans notre Eglise. Cela pourra donner des idées à chacun et communiquer à tous ce souffle missionnaire.

Pour vivre ces temps d’échange et de réflexion apostolique, de multiples initiatives sont programmées dans le diocèse tout au long de l’année 2013-2014. Elles toucheront tous les acteurs de notre vie ecclésiale, prêtres, diacres, personnes consacrées, laïcs, paroisses, services, mouvements, aumôneries et écoles.

 

 

Signalons-en deux, dès à présent :

  • Le samedi 23 novembre, jour où nous fêterons ensemble Saint André, l’apôtre qui est le patron du diocèse,  rencontre des prêtres et des équipes d’animation pastorale (9h 30 – 16h), à l’église Notre Dame à Bordeaux, puis messe avec tous à 17h à la cathédrale Saint André.

 

  • Le lundi 9 juin (Lundi de Pentecôte) : Grand rassemblement diocésain, pour accueillir ensemble l’Esprit de Pentecôte et nous laisser envoyer en mission par le Seigneur. Au cœur de la célébration eucharistique de ce grand rassemblement, adultes et jeunes recevront la confirmation. Une date à retenir dès à présent !

 

L’évangélisation peut se vivre de multiples manières : parfois, de manière ponctuelle, lors d’une rencontre que l’on n’avait pas programmée, d’autres fois, lors de tout un cheminement avec des personnes, après une longue écoute et un vrai compagnonnage. Acceptons de nous laisser surprendre par le Seigneur ! Le Semeur a mille façons de semer ses graines. Le vrai secret de l’évangélisation réside en ceci : que les personnes se sentent accueillies, écoutées, respectées et aimées. Le Seigneur se laissera alors reconnaître par elles. Ce qui nous est demandé, c’est d’être disponibles à ce que le Christ attend de nous. Nous ferons d’ailleurs l’expérience qu’en témoignant de l’Evangile, nous serons nous-mêmes évangélisés. Comme les disciples d’Emmaüs, nous sentirons notre cœur tout brûlant de cette présence du Seigneur Ressuscité qui fait route avec nous.

 

† Jean-Pierre cardinal Ricard

 

Archevêque de Bordeaux

Évêque de Bazas